mardi 6 février 2018

Les Principes de la pensée éthique de Catherine de Sienne (L Gili)

Conférence | Talk



(Université du Québec à Montréal)

  
Les Principes de la pensée éthique de Catherine de Sienne (1347-1380)

Source : Wikipédia

Dans le contexte de la réévaluation des contributions féminines à l’histoire de la philosophie, plusieurs historiens ont analysé la pensée des « mystiques ». Tout en reconnaissant le caractère « mystique » (c’est-à-dire, d’après ma définition, le caractère théologique et expérientiel et, conséquemment, non philosophique) des écrits de Catherine Benincasa, je souligne que sa pensée présuppose plusieurs thèses philosophiques qui peuvent être considérées comme un système cohérent et, au sens large, d’inspiration aristotélicienne. Catherine distingue trois facultés de l’âme : mémoire, intellect, volonté. Elle soutient – selon un intellectualisme éthique qu’on retrouve chez Thomas d’Aquin – que le jugement de l’intellect pratique influence la motion de la volonté, mais elle ajoute que la volonté dirige aussi l’intellect vers son objet de considération. Sur ces bases psychologiques, Catherine fonde une éthique de la vertu. L’intellectualisme éthique de Catherine se distingue de celui de Thomas par le fort accent mis sur le rôle de la volonté en vue de l’acquisition des habitus et sur l’humilité comme le premier fruit d’un intellect en possession des vertus intellectuelles.

Vendredi, 9 février 2018
14:30

Université d'Ottawa
Pavillon Desmarais
Salle 8161

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire